Colloques et journées d'études

Les foyers artistiques à la fin du règne de Louis XIV (1682-1715). Musique et formes spectaculaires

Colloque international - 5-7 novembre 2015, Salle des Colonnes, Grande Écurie du château de Versailles

Colloque organisé par le Centre de recherche du château de Versailles et le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (UMR 7323 du Centre national de la recherche scientifique et UFR de l’université François-Rabelais de Tours).

Ce colloque s’est attaché à repérer l’émergence de foyers artistiques qui accueillirent du théâtre, de la musique et de la danse à Versailles et à Paris entre 1682 et 1715 et à analyser les mutations du goût qui en découlent. Il s’est appuyé sur la notion de foyer, à une époque où la prépondérance du goût du souverain est remise en cause, en la déclinant selon trois axes :

  • les lieux dévolus à la musique, au théâtre, à la danse (Cour, ville de Versailles, Paris / château royal, hôtels particuliers, résidences non urbaines, académies),
  • les acteurs et les pratiques,
  • le goût.

Les dispositifs de la pratique musicale à la fin du règne de Louis XIV n’ont pas encore été étudiés dans leur globalité. Les tenir pour un ensemble de lieux à la fois complémentaires et concurrents conduit à décrire leur disposition dans l’espace, leur hiérarchie, les relations qu’ils entretiennent entre eux ou avec la cour et évidemment leur fonctionnement concret.
Le riche vocabulaire de l’« être ensemble » à une époque où l’on rencontre des termes aussi variés et polysémiques que “compagnie”, “assemblée”, “ruelle”, “société”, “académie”, “pratique”, ou “connaissance”, dénote une pluralité de formes et d’usages que seule une approche pluridisciplinaire a permis de cerner.
Nombreux foyers ont été analysés, du quartier du Marais (où dominent les sociabilités féminines) aux pavillons de plaisance bâtis entre Versailles et Paris, en passant par les résidences de Philippe d’Orléans (au Palais-Royal et aux Tuileries), du duc et de la duchesse du Maine (à Sceaux), du Grand Dauphin (à Meudon) ou du roi d’Angleterre en exil (à Saint-Germain-en-Laye).
Ces lieux artistiques particulièrement dynamiques à la fin du règne de Louis XIV soulèvent un ensemble de questions qui concernent la figure de l’amateur, l’économie de la commande et de la protection, la nature des publics ou la naissance d’un espace public : autant de thèmes qui ont donné lieu à plusieurs études comparées.
Enfin le colloque a permis d’évaluer la capacité du modèle versaillais à imposer une norme artistique ou à laisser la place au développement de nouveaux foyers, de mesurer la faculté des musiciens provinciaux à s’insérer dans les divers foyers présents en Île-de-France, de cerner l’identité des médiateurs du goût et d’apprécier la perméabilité des foyers que nous aurons repérés aux courants théâtraux et musicaux venus des autres grandes métropoles européennes.

PDF - 1.1 Mo
Programme

Enre­gis­tre­ments audio des com­mu­ni­ca­tions

  • Rémy CAMPOS et Anne-Marie GOULET, De la pertinence de la notion de foyer pour l’étude de la musique et des formes spectaculaires à Paris et à Versailles (1682-1715)
  • Christian BIET, Pouvoir et contre-pouvoirs artistiques à la fin du règne de Louis XIV
  • Tarek BERRADA, La musique dans les appartements
  • Don FADER, Monsieur et Philippe II d’Orléans : une influence culturelle par-delà leurs résidences
  • Franck DEVEDJIAN, Le règne de Monseigneur sur les fêtes : inviter et être invité par le fils de Louis XIV
  • Catherine CESSAC, Les Nuits de Sceaux : derniers feux du Grand Siècle ?
  • Thomas VERNET, La princesse de Conti en ses demeures
  • Fabrice PREYAT, Foyers ou essaims ? Essai de topographie chrétienne du plaisir à la fin du règne de Louis XIV
  • Catherine MASSIP, Amateurs, professionnels : foyers et professionnalisation progressive des artistes
  • Jean DURON, Composer pour les nouveaux foyers : la « fureur » des musiciens d’église au crépuscule du Grand Siècle
  • Thomas LECONTE, De la Cour à la ville : les musiciens du roi face à l’émergence de nouveaux foyers
  • Nathalie BERTON-BLIVET, Les lieux musicaux du Mercure Galant
  • Guy SPIELMANN, Le théâtre de société, foyer artistique ?
  • Olivier BAUMONT, Les lieux de musique dans les Mémoires du duc de Saint-Simon
  • Barbara NESTOLA, L’art d’assembler, le choix de partager : la collection de musique italienne des Stuart en France (1689-1718)
  • Mathieu DA VINHA, Exemples de fêtes privées entre Versailles et Paris. Éléments pour une typologie
  • David HENNEBELLE, « La grande dépense et le fracas ». Recherches sur l’économie matérielle des patronages artistiques au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles
  • Laurent LEMARCHAND, Les arts entre Paris et Versailles : le Palais-Royal de Philippe II d’Orléans comme rénovateur de l’absolutisme louis-quatorzien
  • Tatiana SENKEVITCH, Qui gouverne l’empire des sens ? Les évolutions du goût à la charnière du XVIIe et du XVIIIe siècle
  • Rebekah AHRENDT, Perméabilité ou étanchéité des foyers artistiques ? Paris et l’étranger
  • Laura NAUDEIX, Foyer et territoire dans la Comparaison de la musique italienne et de la musique française de Le Cerf de la Viéville
  • Thierry FAVIER, Genres et lieux de musique à la fin du règne de Louis XIV
  • Jean BOUTIER, Conclusions
Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV