Les partenaires

Mécénat, donations et partenariats scientifiques

Les mécènes et les donateurs du Centre (fondations, institutions, entreprises publiques ou privées) apportent un soutien financier ou en nature au Groupement d’Intérêt Public Centre de recherche du château de Versailles. Ce soutien peut être durable, lié au fonctionnement général du Centre, ou ponctuel, relatif à des projets spécifiques.

Les légateurs du Centre sont des particuliers. Ils transmettent au Groupement, par voie testamentaire, une part de leurs biens afin de soutenir son activité.

Par ailleurs, le Centre peut aussi bénéficier, afin de contribuer à l’élargissement de ses recherches, de l’apport de partenariats scientifiques.

Soutenez le Centre

Mécènes du Centre

Fondée en 1981, Paris College of Art (PCA) est une université américaine privée à Paris. Elle délivre des diplômes d’études supérieures américains et est accréditée par la National Association of Schools of Art and Design (NASAD). La mission de PCA est de fournir une éducation d’excellence en art et en design, au sein d’un cursus américain, tout en s’enrichissant de son environnement français et européen. Les professeurs, de nationalités très diverses, sont tous des acteurs majeurs du monde de l’art, du design et du management de l’industrie créative en Europe et les cours sont dispensés en anglais. PCA propose une formation pluridisciplinaire pour 300 étudiants à temps plein, originaires de 50 pays différents, et délivre le diplôme américain de Bachelor en Design d’Accessoires de Mode, Histoire de l’Art, Théorie et Critique de l’Art, Communication Visuelle, Design Management, Stylisme de Mode, Film / Vidéo, Illustration, Design Industriel, Design d’Intérieur et Photographie. En outre, PCA propose des programmes d’échange, des certificats d’école, des cours d’été et une classe préparatoire aux écoles d’art.
Paris College of Art a contribué aux activités du Centre de recherche de 2011 à 2013.

La French Heritage Society a contribué aux activités du Centre de recherche pour le séminaire international de recherche de Versailles (sessions 2011 et 2012).

Donateurs et légateurs du Centre

  • Donation Bottineau :

Yves Bottineau, universitaire, historien d’art mais aussi archiviste paléographe, formé à la Sorbonne, à l’École des Chartes, à l’École des hautes études hispaniques à la Casa Vélasquez de Madrid, diplômé de l’École du Louvre, et docteur ès lettres est décédé en janvier 2008.
Grand spécialiste français de la civilisation de la péninsule Ibérique, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’art, la peinture, l’architecture, et l’histoire, en Espagne, au Portugal, en Amérique Latine, et en France des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles. En 1986, succédant à Pierre Lemoine, il devient inspecteur général des musées, chargé des châteaux de Versailles et de Trianon jusqu’en 1989, année où il publie Versailles, miroir des princes.
En 2013, Mme Bottineau effectue un premier don au CRCV d’environ 900 ouvrages de sa bibliothèque. Il s’agissait majoritairement de monographies en langue espagnole et portugaise consacrées à ses domaines et périodes de prédilection : histoire, histoire de l’art, peinture, sculpture, architecture, urbanisme, orfèvrerie. Il y avait aussi des catalogues d’expositions, des guides de visite et des périodiques.
En 2015, au décès de Mme Bottineau, ses trois enfants, Gilles Bottineau, Lionel Bottineau et Anne Bottineau Queyrel, ont fait un second don de plus de 1500 ouvrages, sur les mêmes thèmes mais avec davantage d’ouvrages en français et sur Versailles, ainsi que de nombreux tirés-à-part et périodiques. En complément de cette généreuse donation, 650 dossiers documentaires ont été remis au CRCV, regroupant des informations spécialisées sur des thèmes précis et constitués d’articles de presse, de diapositives et de littérature grise (majoritairement des manuscrits : travaux de recherche, mémoires, cours, articles, etc.).
Au sein de la bibliothèque du CRCV, ce fonds fait actuellement l’objet d’un plan de classement spécifique et non thématique. Une grande majorité de l’ensemble est d’ores et déjà disponible sur le catalogue informatisé interne du CRCV.
L’intégration des ouvrages dans la base du CCBMN permettra aux chercheurs et étudiants d’avoir accès à ce fonds via le moteur de recherche qui propose une interrogation multicritères sur le site.
Comme pour la bibliothèque du CRCV, l’accès et la consultation du fonds Bottineau se fait sur place et sur rendez-vous.

  • Legs Lemoine :

Pierre Lemoine, inspecteur général des musées de France, conservateur du patrimoine, est décédé en août 2006.
Il a rejoint Versailles comme conservateur spécialiste du XVIIIe siècle en 1964. Nommé conservateur général du musée national de Versailles et des Trianons en 1980, succédant dans cette fonction à Gérald Van der Kemp, il dirige l’établissement jusqu’à sa retraite en 1986.
L’influence de Pierre Lemoine à Versailles est marquée par des actions majeures. Versailles lui doit, l’organisation d’expositions, notamment « Louis XV, un moment de perfection de l’art français » à l’hôtel de la Monnaie en 1974-1975, le raccrochage des salles du XVIIe siècle, la restitution des appartements des princes au rez-de-chaussée et, surtout, la construction de l’escalier de Gabriel, dessiné en son temps par l’architecte de Louis XV mais jamais réalisé. Par ailleurs, mélomane averti et pianiste lui-même, il est à l’origine du renouveau de la musique baroque à Versailles, et son guide de Versailles et des Trianons, « le Lemoine », mis à jour en 2017 par les conservateurs du château, demeure un ouvrage de référence.
Hors Versailles, Pierre Lemoine est à l’origine, avec François Furet, de la fondation Saint-Simon.
À son décès et selon son souhait, son importante bibliothèque personnelle a été réparti entre sa famille, des personnes proches, et plusieurs établissements ayants les mêmes sujets de prédilection.
Ce legs représente 221 ouvrages sélectionnés par le CRCV. Une partie de ces ouvrages portent sur des sujets génériques (l’histoire, l’histoire de l’art) et des biographies. Les autres sont relatifs aux passions de Pierre Lemoine : Versailles, la musique, des catalogues d’exposition.

Partenaires scientifiques du Centre

Guerlain est l’un des plus anciens parfumeurs français. La maison a été créée rue de Rivoli à Paris en 1828 par Pierre-François-Pascal Guerlain, dont la devise était : « La gloire est éphémère, seule la renommée dure ». Pendant plus de cent cinquante ans, elle est restée propriété de la famille Guerlain. À la suite de son rachat en 1994, Guerlain est désormais une marque de la branche Parfums et Cosmétiques du groupe LVMH.
La maison Guerlain est partenaire scientifique du CRCV dans le cadre d’une collaboration autour des parfumeurs de la cour et du financement de la thèse d’Alice Camus « Les parfumeurs privilégiés, fournisseurs de la cour de Versailles (XVIIe-XVIIIe siècles) » (contrat CIFRE, 2018-2021), accueillie au sein du CRCV.

Diplômé de l’école de parfumerie ISIPCA de Versailles, Francis Kurkdjian débute sa carrière en composant Le Mâle pour Jean-Paul Gaultier, en 1995. Depuis, il a créé de nombreux parfums pour des maisons de renommée internationale, telles que Dior, Yves Saint-Laurent, Guerlain, Lancôme, Lanvin, Nina Ricci, Kenzo, Giorgio Armani, Christian Lacroix, Burberry, etc. En 2001, il crée son atelier de parfum sur mesure et reçoit, la même année, le prix François Coty qui récompense l’ensemble de sa carrière. En 2009, il cofonde avec son associé Marc Chaya sa propre maison, Maison Francis Kurkdjian.
Passionné, déterminé et dévoué au service du parfum depuis trente ans, Francis Kurkdjian cherche toujours à le bousculer, le libérer de son flacon, lui ouvrir des portes pour l’emmener vers de nouveaux territoires. C’est dans cet esprit qu’il réalise diverses installations olfactives, notamment au château de Versailles. Ainsi, en 2006, il agrémente le bassin de l’Orangerie d’effluves de fleur d’oranger, propulsés par le jet du bassin et disséminés dans tout le parc. En 2008, c’est dans le bosquet de la Salle de bal qu’il propose une installation autour de six cents bougies parfumées.
Passionné par l’histoire de la parfumerie, Francis Kurkdjian s’intéresse particulièrement à son évolution sous l’Ancien Régime, qui constitue une période fondamentale dans la construction du métier de parfumeur. Il s’est donc rapproché du Centre de recherche du château de Versailles et a financé le projet de recherche « Être parfumeur à Versailles, de Louis XIV à Louis XVI » en 2017.

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV