Recherche

Les rencontres princières en Europe

Séminaire de recherche organisé par l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Centre de recherche du château de Versailles.

Présentation

L’époque moderne est souvent placée sous le signe de la sédentarité princière et de la bureaucratisation étatique. Si les relations interprincières sont essentielles dans les rapports entre États, elles sont médiatisées par l’essor du gouvernement épistolaire et par celui d’un système de diplomates en résidence. L’histoire des relations internationales se focalisent donc sur les ambassadeurs, leur professionnalisation et sur le monde bigarré de leurs collaborateurs.
Dans cette perspective, les rencontres entre les princes sont jugées anecdotiques, peu nombreuses et dangereuses. À l’heure de l’affirmation de la souveraineté absolue, du déclin des relations féodales et personnelles entre princes, ceux-ci sont invités à demeurer au milieu de leurs sujets afin d’éviter de courir le risque de tomber dans la main d’autrui. Toute la littérature politique les invite aussi à dissimuler leurs intentions ou leurs secrets et à ne pas s’exposer au déchiffrement par les autres souverains ou à la comparaison avec eux. Voilà qui ne simule pas la prolifération des entretiens au sommet que compliquent en outre les embarras protocolaires et les divisions religieuses.

La constitution d’une base de données recensant les entrevues des princes souverains d’Europe, de leurs épouses et de leurs enfants entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle livre pourtant plusieurs milliers d’entrevues princières. Elles sont constitutives de la société des princes qui se transforme à l’âge moderne puisqu’une société du risque laisse place à une société de confiance dont il faudra comprendre les mécanismes.

Les séminaires présenteront les sources des rencontres, leur critique, la codification proposée, le programme informatique de traitement des données, les problématiques et livreront des résultats.

Équipe

  • Julien Aliérini, professeur certifié à l’université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne (UFR 09, École d’histoire de la Sorbonne / UMR 8066 - IHMC),
  • Mathieu da Vinha, directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles,
  • Anne-Madeleine Goulet, chercheuse en arts du spectacle (Centre d’études supérieures de la Renaissance - CNRS),
  • Stéphane Lamassé, maître de conférences à l’université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne (UFR 09, École d’histoire de la Sorbonne / UMR 8589 - LAMOP),
  • Jean-Marie Le Gall, professeur d’histoire moderne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (UFR 09, École d’histoire de la Sorbonne / UMR 8066 - IHMC),
  • Claude Michaud, professeur émérite à l’université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne,
  • Isabelle Pluvieux, administrateur bases de données au Centre de recherche du château de Versailles,
  • Benjamin Ringot, adjoint au directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles.

Programme

Fermé au public, le séminaire de recherche sera découpé en trois séances de travail qui se dérouleront au Centre de recherche du château de Versailles (1 rue de l’Indépendance américaine, 78000 Versailles) :

  • Vendredi 22 novembre 2019 : Les rencontres princières en Europe : sources, critique, base, questionnaire, programme informatique, exploitation numérique
  • Vendredi 6 mars 2020 : Les rencontres princières en Europe aux XVIe et XVIIe siècles
  • Vendredi 24 avril 2020  : Les rencontres princières en Europe au siècle des Lumières

URL de référence du projet  : http://www.ihmc.ens.fr/-rencontres-princieres-europe-16-18-siecle-2019-2020-.html

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV