Colloques et journées d'études

Le prince, l’arpenteur et la mesure : 350 ans d’astronomie sans frontières

Colloque international – 21 juin 2017, Observatoire de Paris – 22 juin, château de Versailles

Colloque international et interdisciplinaire organisé par l’Observatoire de Paris et le Centre de recherche du château de Versailles à l’occasion du 350e anniversaire de l’Observatoire de Paris et du tracé de sa ligne méridienne le 21 juin 1667 – jour du solstice d’été.
Avec le soutien de l’université Paris Sciences et Lettres (PSL) et de France Culture.

Ce colloque se propose d’examiner le contexte politique et curial de l’événement, et la dissémination d’un certain modèle parisien d’académie et d’observatoire en Europe au cours des deux siècles suivants.

À la croisée de l’histoire des cours européennes, l’histoire des sciences et l’histoire de l’architecture, le bâtiment tout savant de Claude Perrault participe à la mise en scène monarchique et attire de nombreux savants et visiteurs prestigieux. Il est à la fois ligne méridienne pour la mesure des longitudes, cabinet de machines, et monument à la gloire du roi – comme l’écrit Colbert, Arc de triomphe pour les conquestes de terre - Observatoire pour les cieux.

L’Observatoire est le lieu d’avancées considérables en astronomie mathématique. Pour illustrer ces avancées, les interventions du colloque s’appuient sur des travaux récents basés sur la correspondance entre Leibniz, qui séjourna à Paris du 1672 à 1676, et Huygens ; le fonctionnement de l’Observatoire sous J.-D. Cassini ; la visite du tsar Pierre-le-Grand à Versailles et à l’Observatoire sous la Régence en 1717 ; les travaux de Lagrange, savant turinois devenu académicien prussien puis français, les calculs de Le Verrier ayant permis la découverte de la planète Neptune, enfin l’amitié de près de quarante années entre Arago et Humboldt.

En contrepoint, le colloque présente une sélection des grands projets internationaux qui structurent la vie scientifique de l’Observatoire aujourd’hui, tels la conception des futurs télescopes du XXIe siècle, les révolutions en métrologie avec les horloges atomiques, les missions spatiales dans le système solaire lointain ou l’exploration de la matière noire et de l’univers à très grande échelle.

La table ronde « L’Observatoire a 350 ans, et maintenant ? » sera retransmise sur le site de France Culture.

PDF - 2.1 Mo
Programme

Inscription en ligne à partir du 2 juin 2017.

Une publication électronique des actes est prévue.

Un film en soutien

Afin de pouvoir toucher un public encore plus large, et inscrire dans la durée la mémoire de cet événement, la société de production White Fox Pictures, spécialisée sur la thématique découverte au travers de 3 thèmes : nature, science et histoire, a proposé l’écriture et le tournage d’un film très court, relatant en un rythme fascinant ces 350 ans, depuis la signature du décret de fondation de l’Observatoire par le roi à Versailles, jusqu’à l’exploration des lumières invisibles, de la matière noire et de l’univers lointain par ses astronomes d’aujourd’hui.

Un site de financement participatif a été mis en place par la société de production pour soutenir ce projet.

Présentation en anglais

An international interdisciplinary colloquium “The Prince, the Surveyor, and the Measure” will be held on 21-22 June 2017 in the Observatoire de Paris and in the Centre de Recherche du château de Versailles, to commemorate the 350th anniversary of the founding of the Observatoire— as well as of the drawing of its Meridian Line on solstice day, 21 June 1667. The event furnishes an opportunity to examine the political and courtly context of the foundation, and the dissemination of a Parisian model of academies and observatories throughout Europe in the following two centuries.

At the crossword of the history of European courts, the history of science, and the history of architecture, Claude Perrault’s design of the building intended to stage royal power while attracting many scholars and famous visitors. In addition to drawing the Meridian line for determining the longitudes, the Observatory was intended to serve as a storehouse of scientific artifacts and a monument to Louis XIV’s glory— celebrated by Colbert as the “Triumphal Arch for the conquest of the earth. Observatory for the heavens”.

The Observatory contributed greatly to the Advancement of mathematical astronomy. Papers illustrating such contribution will present new insights on Parisian science during the 1670s, based on the correspondence between Leibniz, who lived in Paris from 1672 up to 1676, and Huygens ; the role of J.-D. Cassini ; the 1717 visit of tsar Peter the Great to Versailles and to the Observatory ; the mathematical works of Lagrange, native of Turin who turned Prussian and then French academician ; Le Verrier’s calculations that led to the discovery of the planet Neptune ; and the forty-year long friendship of between Arago and Humboldt.

As a contemporary counterpoint, the colloquium will highlight several large scale international projects involving the Observatory’s community today, including the design of future telescopes, revolutionizing metrology with atomic clocks, space missions deep into the solar system, and exploration of dark matter and the large-scale structure of the universe.

Site réalisé avec le soutien de :
Château de Versailles
Conseil général des Yvelines
©CRCV